La biodiversité suivie par l’ADN

Je profite d’un article paru dans le numéro 340 (Janv-févr 2019) d’ « Athena-Le mag scientifique » pour vous présenter un projet auquel je participe en collaboration avec Natagora .

En effet, suite à mon suivi régulier de l’importante population de crapaud accoucheur (Alytes obstetricans) présente dans les environs, mon étang a été sélectionné comme témoin positif pour cette espèce. Les gros têtards de cette espèce vulnérable y sont régulièrement observés de longue date.

crapaus accoucheur alytes obstetricans

Lors de l’analyse des prélèvements d’eau de mon étang, des traces de présence de triton crêté ont également été mises en évidence! Pour confirmer cette observation très improbable, un suivi par la pose de nasses devrait avoir lieu ce printemps…

Pose des nasses ce 17 avril 2019…

Facebook twitter google_plus reddit pinterest linkedin mail

2 reflexions sur “La biodiversité suivie par l’ADN

  1. Florkin M

    Comment expliquez vous la présence de têtards malgré la présence de poissons dans votre étang,chez moi,plus de grenouilles,dommage!

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Les têtards d’alytes tolèrent très bien la présence des poissons, ils sont réputés être immangeables pour ces derniers. De plus, il y a énormément de recoins inaccessibles dans mes bassins, ce qui autorise la reproduction de différentes espèces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *