Le magnifique jardin du Pellinec – Bretagne (Côtes d’Armor)

La diversité en beauté : Ce jardin remarquable, niché au fond de la baie du Pellinec, est favorable à l’acclimatation d’une large palette végétale. Les jardins ont été dessinés en fonction des différences de sols afin de favoriser la beauté naturelle des végétaux. Les 7 ha sont divisés en plusieurs thèmes : Le jardin exotique, d’iris sur pilotis, austral, anglais, l’allée aux rhododendrons et l’étang aux nymphéas.
La recherche de l’harmonie des couleurs et des graphismes est continuelle, ainsi que la mise en valeur des végétaux les plus rares.

Historique:

Création du parc : M. Gérard Jean
Le jardin du Pellinec est un jardin récent, qui a débuté en 1997, par la restauration du bâtiment, la réparation de tous les murets, les chemins d’accès souvent retrouvés dans les vieux cadastres et le défrichage des prairies, pour engazonner l’ensemble des parcelles.

Le premier jardin fut celui qui est autour de la maison, avec un petit jardin à la française devant la façade Est, qui date du 18ème siècle, et des massifs fleuris, valorisés par des dallages de pierres et de galets pour adoucir le granit du manoir.
Le deuxième jardin créé en 1999, fut le jardin exotique : c’est un palmier d’une centaine d’années, entouré de murs qui en donna l’idée : Il est essentiellement composé d’un jeu de dallages, de gazon, pour une mise en valeur des végétaux.
Le troisième jardin créé en 2000, fut le jardin à l’anglaise, composé d’îles dans le gazon avec une grande variété de végétaux et principalement des hydrangeas, des rhododendrons, mais aussi des végétaux plus botaniques.
Le quatrième jardin fut le jardin aquatique avec toute une série de plantes de bord de berge et également une collection de nympheas « du même nom que ceux du jardin de Claude Monet ».
Le cinquième jardin créé en 2002, est un jardin  » totalement nouveau à ma connaissance, dans un marécage recouvert d’eau l’hiver : j’ai dessiné une forme de caillebotis sur pilotis à 20 cm du sol pour présenter une des plus belles fleurs que je connaisse, l’iris du Japon ou iris ensata, tous choisis dans des tons de mauve de bleu ou de rose, il y a 200 pieds. »
Et le dernier jardin créé en 2004, un jardin austral composé autour d’un rond-point en pavés pour renvoyer la chaleur et favoriser l’introduction d’espèces xérophiles.
La superficie totale du terrain est de 7 ha, mais la zone aménagée en jardin est de la moitié, le reste est boisé et sert de protection au jardin.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *