La magie du colza

L’effet magique du colza quand les conditions sont bonnes! 😀 Il suffisait d’un peu de pluie et des températures clémentes pour déclencher la miellée! Comme je l’avais espéré, prévu et anticipé: ça pisse au nectar!

Les hausses de ce matin avec quelques alvéoles remplies sont à présent presque pleines (7cadres/9 donc +/- 7-8 kgs) et cela nécessite de doubler les hausses sur les colonies les + travailleuses. Evidemment, ce n’est que du nectar (50-80% d’eau!) que les abeilles vont à présent évaporer jusqu’à l’obtention du miel mais la dynamique est là!

Le matin; quelques alvéoles de nectar…

L’après-midi, hausses pleines d’abeilles…

…et de nectar!

Evidemment, dans ces conditions, plus assez de place dans les mini+ après une seule journée de miellée et les velléité d’essaimage vont apparaître…

La saison « hard » commence! 😀
(Désolé pour la qualité des photos, mais travailler proprement dans ces conditions est impossible…smart phone plein de jus! 😉 )

Un océan jaune…et le rucher au milieu!

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 reflexions sur “La magie du colza

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour! Ce miel demande beaucoup plus d’attention. Je ramène les hausses au tout début d’operculation et je parfais le séchage en chambre chaude. A l’extraction, je filtre avec le nylon à plus grosses mailles pour éviter le colmatage par les cristaux de sucre en formation. Ensuite, travail du miel dans le malaxeur 200kgs et mise en pot sans tarder dès que la consistance crémeuse est atteinte. Il faut être attentif et très réactif, le colza, ça se mérite! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *