Création d’une tourbière artificielle

Avec l’aimable contribution de Jean-Michel L. de Ferrières

Voici un petit reportage sur la construction d’une tourbière artificielle destinée à accueillir des plantes carnivores rustiques sous nos climats. La construction est assez simple et ne nécessite pas de connaissances particulières; il y a, néanmoins, quelques règles à respecter.

Tout d’abord en terme d’exposition, la tourbière doit pouvoir bénéficier d’un ensoleillement important nécessaire à la croissance des plantes carnivores. Idéalement, il faudra éviter les expositions ventées responsables d’une évaporation trop importante. Enfin, une arrivée d’eau de pluie à proximité permettra de compenser les pertes hydriques sans trop de soucis.

Tout d’abord le plus éprouvant, le creusement de la fosse (ici +/- 10m³). Vu l’utilisation d’une bâche pour étang pour assurer l’étanchéité, les précautions d’usage sont de mises: nivellement à réaliser avec soins, enlèvement de tout objets contondants comme les pierres, racines,…
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Mise en place de piquets imputréscibles (ici de l’azobé) destinés à soutenir une bordure en plastique. La tourbière étant par définition un milieu pauvre en éléments nutritifs, il faut, en effet, veiller à ce que l’eau de ruissellement n’y pénètre pas.
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Bordure écolatte mise en place
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Mise en place du feutre de protection et de la bâche EPDM Firestone
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Dans un soucis d’économie de tourbe blonde, de meilleure inertie thermique et d’une plus grande capacité de rétention d’eau, le fond de la tourbière a été garni de boîtes en plastiques trouées. Là aussi, l’emploi de feutre recouvrant les arêtes coupantes des boîtes permet d’éviter tout déchirement de la bâche.
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Afin de pouvoir vérifier les niveau d’eau dans la tourbière,un piézomètre « maison » fût installé. Il consiste en un bac (ici une poubelle) dont le fond est ôté. Cette poubelle est ensuite siliconnée à un des bacs de rétention.
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Tout le dispositif est recouvert d’un textile non-tissé qui permettra d’éviter le colmatage des bacs de rétention par la tourbe. On peut également distinguer le tuyau d’évacuation du trop plein, directement inclus dans un des bacs.
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

La fosse est ensuite remplie avec un mélange de tourbe blonde, d’écorce de pin, de sable de rivière et de billes d’argex. Les proportions ne sont pas déterminantes à condition que les matériaux utilisés soient inertes et non-calcaires.
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Le trop-plein est ensuite mis en place de manière définitive en traversant la bâche (collage aisé) et aboutira dans un puisard
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Viennent ensuite les finitions: ajustement et découpage des excédents de bâche, nivellement du substrat, création d’un petit ruisseau en circuit fermé alimenté par une pompe. A noter que le fond du ruisseau est tapissé de feutre afin d’éviter l’entraînement de la tourbe dans le système de pompage. Une petite mare a également été crée pour accueillir une utriculaire aquatique.
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Et voilà, c’est presque fini! Le plus gai maintenant: les plantations!

Quelques semaines plus tard…
création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

création, tourbière artificielle, mode d'emploi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail