Dégouttement oxalique: influence de la température sur la grappe

A quelques jours d’intervalle, avec 3°C de différence et mêmes conditions météo (brumeux, couvert, sans vent), la conformation de la grappe hivernale n’est pas du tout la même.

Première photo, +7°C à l’extérieur: grappe distendue, abeilles actives et mobiles. Une grappe non-formée et trop lâche fera qu’une partie non-négligeable de l’acide oxalique traversera la colonne d’abeilles et se retrouvera rapidement (~=15min) sur le plancher de la ruche sans atteindre sa cible. Si vous n’avez pas le choix de la date et que vos grappes sont comme ci-dessous, vous pouvez appliquez l’AO en zig-zag et pas en suivant les ruelles, cela permettra aux abeilles de récupérer la solution de traitement sur les têtes de cadres (ref. page23). Par contre, ce cas montre la situation idéale pour une application par sublimation!

Deuxième photo: +4°C, grappe resserrée, abeilles lentes et peu mobiles. Vous l’aurez compris, une grappe serrée mais sans excès est idéale pour maximiser l’efficacité du traitement (réf.) . Il est également conseillé de ne pas traiter la veille d’un coup de froid car le dégouttement provoque une agitation et un dégrappage des abeilles dans les 2 jours qui suivent! Et pour ceux qui ont des abeilles un peu réactives, il est préférable de traiter par temps couvert et sombre pour éviter l’agitation et l’envol des abeilles provoqués par l’exposition subite à la lumière vive (dégrappage donc perte d’efficacité, piqûres, dérangement,…!).

A contrario, avec des températures trop basses (en-dessous de 2-3°C généralement) et une grappe trop serrée (photo 3 et vidéo ci-dessous), l’acide oxalique risque de « glisser » sur les abeilles, ne pénétrera pas bien la grappe et se retrouvera également sur le plancher. De plus, à ces t°, les abeilles sont léthargiques et peu enclines à consommer le sirop+AO et à le disperser au sein de la grappe (réf.) Mais, si on n’a pas le choix, cette configuration est préférable à la première (grappe complètement distendue)

Bien entendu, plus une colonie est grosse, plus la température extérieure devra être basse pour avoir un grappage compatible au traitement par dégouttement.

Traiter, c’est bien. Traiter efficacement, c’est mieux! 😉

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

18 reflexions sur “Dégouttement oxalique: influence de la température sur la grappe

  1. bergeron

    super merci fred par contre je m’interroge sur le traitement automne que pense tu des lanières cartonnées glycérine et acide oxa
    jusqu’a présent je prend les lanières amitraz depuis 25 ans mais j’ai des récoltes tardives et le retrait et souvent compliqué merci

    1. Mika

      Bonjour ! Je les utilisent plutôt au printemps avant que le couvain soit trop important et la pose des hausses ! Cela permet de temporiser la prolifération du varroa en saison jusqu’à l’encagement fin juillet et le traitement en août ! Ça marche plutôt bien si c’est fait dans les règles de l’art ! 😉

      1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

        Bonjour. Le dégouttement hivernal doit se faire hors-couvain afin d’atteindre une efficacité de 95%. En présence de couvain, au printemps, son efficacité sera toute relative et de maximum 50%.

        1. Mika

          Bonjour Fred ! Et d’abord, merci pour tout ton suivie que tu nous fait partager ! Pour le printemps je parle des bandelettes AO bien sûr; qui elles peuvent agir sur un cycle de couvain de 3 semaines minimum ! Mais cela ne sera pas un traitement suffisant et juste un temporisateur pour passer les miellés avec moins de varroa !

        2. Nico

          Bonjour Fred, en présence de couvain, on peut envisager 2 passages successifs ou c’est trop éprouvant our la colonie?
          Nico

  2. Mika

    Après plusieurs années d’utilisation je suis resté sur les bandelettes carton en cellulose et non les serviettes scott sur la tête des cadres comme Randy ! Quand au dosage et à la fabrication c’est à force d’échanges entre apiculteur consciencieux ! Mon traitement pricipale reste quand même l’encagement suivi de deux dégoutements en été.

  3. Michel Liechtele

    Je suis également ce que fait Randy Oliver , je pense que je vais essayer aussi de «  temporiser » sur certaines colonies ( mises à part sur un autre rucher ) avec son protocole .. malheureusement je ne vais pas ébruiter mon expérience …. ( cause la législation française et les mauvaises langues ….) j’en profite pour te souhaiter une très bonne année 2022 ! Que tes projets se réalisent … très cordialement Michel

  4. AUVRAY Serge

    Super !
    Quelle quantité d’AO mets-tu, j’ai l’impression, que çà fait plus de 50 ml sur la grappe ?
    Où peut-on se procurer le pulvé, qui semble bien pratique ?
    Merci

  5. Laurent

    Bonjour, y’a t’il une étude sur l’impact de l’acide oxalique sur les abeilles et notamment la reine car celon certains protocoles il peut y avoir jusqu’à 3 traitement..
    Merci

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour, en hiver c’est 1 dégouttement maximum car il n’y a pas de renouvellement d’abeilles. En saison, je ne recommande pas l’utilisation du varromed pour justement préserver la durée de vie de la reine.

  6. Ferréol BRAUD

    Bonjour, ça corrobore la notice du produit suisse (oxuvar) qui annonce: « La température extérieure optimale recommandée pour le dégouttement avoisine les 3 °C. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »