Reconstitution d’une population d’hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum) à Fraiture par la pose de nichoirs et diffusion de chants enregistrés

Reconstitution d’une population d’hirondelles de fenêtre  (Delichon urbicum) à Fraiture  par la pose de nichoirs et diffusion de chants enregistrés, récit d’une belle aventure! 🙂AVES protection nichoir hirondelles de fenêtre

La destruction de biotopes, le manque de nourriture et notre mode de construction et de vie moderne (urbanisation et scellement de sol) menacent les hirondelles et particulièrement celles de fenêtre.Le recul de la population d’hirondelles de fenêtre est dû à plusieurs causes. On peut différencier les dangers naturels (périodes de mauvais temps, prédateurs comme les éperviers, faucons, chouettes hulottes, chouettes effraies, chats, des fouines et des parasites) et la menace causée par l’homme. Les facteurs naturels ne peuvent pas être évités(et font partie de l’équilibre naturel)

Les causes humaines du recul des effectifs d’hirondelles sont évitables en grande partie, car notre mode de vie moderne pose des problèmes aux hirondelles de fenêtre:

· la disponibilité des matériaux de construction des nids (argile) diminuent suite au scellement croissant (goudronnage des chemins et des places) et par la canalisation des cours d’eau, entraînant  l’élimination des zones d’inondation naturelles.

· des nids sont détruits (pratique illégale et punissable!), car il existe une nette tendance
à tenir les bâtiments propres : les hirondelles de fenêtre sont considérées comme des salisseurs  de façade (fientes des oisillons).

· l’utilisation de peintures de façade et de crépis synthétiques diminuent fortement l’adhérence des nids

· manque de nourriture dû à une utilisation abusive d’insecticides sur notre paysage (cela vaut non seulement pour les surfaces agricoles, mais aussi pour beaucoup de jardins!).

· chasse et capture pendant la migration annuelle ou dans les quartiers d’hiver africains

· extension de la zone du Sahel à survoler et disparition des oasis

 

Le constat est là…mais que faire pour protéger ces sympathiques petits volatiles?

Cela faisait une grosse dizaine d’années (en 2010) que le ciel de Fraiture n’avait plus vu une seule une hirondelle de fenêtre. Il reste une poignée de rustiques dont la survie semble bien précaire également,  ainsi que quelques martinets qui viennent chasser au-dessus des campagnes par beau temps. La lecture d’un article dans le périodique de chez Natagora,
ainsi et surtout la découverte du blog de Charlie Carels (Les hirondelles de Charlie – Le bllog avec 2 ailes) m’a donné l’envie de tenter quelque chose pour essayer de faire revenir l’hirondelle de fenêtre-Delichon urbicum-dans le village.

Le commerce spécialisé propose des nichoirs artificiels mais il est également possible de les fabriquer soi-même. Mais comment pousser ces oiseaux tellement attachés à l’endroit qui les a vu naître à occuper mes nichoirs? La colonie la plus proche est située sur la maison communale de Nandrin, à 6 kms à vol d’hirondelle ainsi que quelques couples à Seny et la probabilité que de jeunes spécimens de ces colonies passent devant chez moi et soient attirés par mes nichoirs est bien mince.

Voici le récit de cette belle aventure:

 

1 mai 2010:

J’ai commencé par la pose de 2 double-nids sous la corniche de ma façade avant.  Pour tenter d’éveiller l’attention des oiseaux, des chants enregistrés sont diffusés en boucle (de8h30 à 19h30, d’avril à septembre)  à proximité immédiate des nids. Cette méthode a déjà fait ses preuves et est recommandée par le GTH de Aves (Groupe de Travail Hirondelles).

 

nichoirs hirondelles de fenêtre

7 juillet 2010:

Visite de 3 hirondelles de fenêtre! Ce sont sans doute des jeunes issues des colonies des villages voisins!
Durant la semaine suivante, elles passeront chaque jour à proximité des diffuseurs de chants, s’accrocheront à la façade mais refuseront de visiter les nichoirs…Ce n’est  pas si mal, l’attractivité des chants enregistrés semble réelle. Ensuite, plus rien…

Début avril 2011:

Je modifie les nichoirs car le débordement du toit est insuffisant et la planchette supérieure d’origine est également trop courte. J’en profite pour ajouter de nouveaux nids (plus il y a de nichoirs, plus c’est attractif!) et je peins le tout en blanc (couleur sensée avoir la préférence des hirondelles)

nichoirs hirondelles de fenêtre
nichoirs hirondelles de fenêtre

C’est quand même du 5 étoiles là!! 🙂  Le seul doute restant est la hauteur par rapport au sol, un minimum de 4 mètres est en effet nécessaire et chez moi, c’est tout juste…

pose nichoirs hirondelles de fenêtre

Peu importe, tout est prêt et je commence la diffusion des chants!

nichoirs hirondelles de fenêtre

 

9 juin 2011:

Depuis une semaine, 3 ou 4 hirondelles passent chaque matin devant chez moi, s’accrochent au nid et BINGO, aujourd’hui je les surprends en pleine inspection de l’intérieur des nichoirs!! Je croise les doigts …

nichoirs hirondelles de fenêtre

10 juin:

Visiblement, les hirondelles ont passé la nuit dans mes nichoirs! Déjà très tôt ce matin, des chants et gazouillis se font entendre en provenance des nids. En y regardant de plus près, je distingue bien les oiseaux à l’intérieur des demi-coupelles. Je pense que les hirondelles sont au nombre de 5 et j’observe déjà les premiers passages de nourriture entre les individus restant au nid et ceux chassant activement dans les environs. J’arrête de diffuser les chants une journée ou deux, histoire de voir si les oiseaux sont fixés définitivement ou non. Tout ça me semble bien parti en tout cas!  🙂

 

J’ai contacté ce matin Charlie Carels, membre du Groupe de Travail Hirondelles de chez Aves, qui me donne quelques compléments d’information: « Merci Fred mais tout le mérite te revient car tu as visiblement fait preuve de l’obstination nécessaire (le mot n’est pas trop fort).
Si effectivement rien n’est fait, la période est nettement plus favorable que l’an passé.
La mi-juin est la période d’installation des « jeunes nés l’an passé », qui reviennent beaucoup
plus tard que leurs aînés mais recherchent activement un lieu pour nicher. Or, tous les nids naturels encore en place sont déjà occupés. Il ne le reste donc que le choix entre bâtir de nouveaux nids ou s’installer dans tes nids artificiels.


Le GTH a déjà distribué plus de 250 CDs pour attirer les hirondelles de fenêtre. Les résultats positifs sont très nombreux et c’est durant la première quinzaine de juin qu’une majorité de nouvelles installations sont notées. S’agissant généralement de « jeunes » oiseaux, l’installation est souvent lente, hésitante et semble même parfois assez « brouillonne » : par exemple des ébauches de nids à gauche et à droite, des oeufs éparpillés dans plusieurs nids… Mais ça, ce sont les aléas d’une première saison. L’an prochain, tout devrait rentrer dans l’ordre.
Bonne chance,
Charlie Carels
GT Hirondelles d’Aves-Natagora »

 

Charlie semble avoir raison en disant que les premières couvées sont assez brouillonnes; je viens de trouver un oeuf d’hirondelle cassé sur le capot de ma voiture! C’est dommage, certes, mais ça me conforte sur les intentions des oiseaux présents chez moi!

oeuf hirondelles de fenetre

 

15 juin:

Tout a l’air de bien se présenter! Les hirondelles occupent 2 ou 3 nids et ont apporté des matériaux de garnissage. Des individus sont présents en permanence dans les nids, ce qui laisse supposer un comportement de couvaison. Des ravitaillements sont apportés par les hirondelles chassant dans les environs à celles restées aux nids. Fait marquant; « mes » hirondelles chassent, au-dessus de la maison, en compagnie d’individus appartenant à d’autres colonies et semblent les inciter à les rejoindre. A certains moments de la journée, une bonne dizaine d’hirondelles tournent dans la rue, frôlent ma façade, s’accrochent aux nids,.. Dire qu’en 12 ans d’observation, je n’avais jamais vu d’hirondelle de fenêtre dans le ciel fraiturois!

17 juin:
3 nids sont occupés à coup sûr. L’apport de matériaux continue; les hirondelles n’ont qu’à franchir la rue pour collecter mousses et tronçons de foin sur le toit de la maison d’en face.

 hirondelles de fenêtre

Les autres nids sont à présent visités par des hirondelles « étrangères ». On peut les apercevoir furtivement au début de cette vidéo, tentant de rentrer dans les nichoirs déjà habités. On entend également les cris de reconnaissance à chaque sortie et surtout entrée, cris bien utiles pour confirmer la légitimité du visiteur. J’ai d’ailleurs assisté à des bagarres assez violentes, que ce soit à l’entrée des nids, sur le toit d’en face et même en plein vol!

19 juin:
Les hirondelles sont sensées construire des nids de boue séchée. Or, chez moi, elles ont adopté les nids artificiels sans rien modifier, même pas l’entrée. Ce comportement est sans doute normal pour de jeunes hirondelles… Mais ce soir, il semblerait que l’instinct revienne au
galop; je les surprends à trifouiller dans la boue de la rigole!

boue nid hirondelles de fenêtre
boue nid hirondelles de fenêtre

Entrée au nid(attention c’est rapide!)

28 juin:
Sans doute une des plus chaudes journées de l’année: 34.8°C à ma station et un humidex (température sensible) de 39.1°C! Les hirondelles souffrent de la chaleur…
nichoir hirondelles de fenêtre


3 juillet:
Ça y est! Les naissances ont débuté; petite trouvaille ce matin à l’aplomb des nids 🙂  Je guettais patiemment ces derniers jours car la couvaison est de 14 jours chez l’hirondelle de fenêtre et je me doutais bien de l’imminence de l’événement!
nichoir coquille oeuf hirondelles de fenêtre
nichoir coquille oeuf hirondelles de fenêtre

4 juillet:
Et de 5! Les éclosions se succèdent, encore 3 naissances aujourd’hui! Je remarque que tous les oeufs sont ouverts de la même manière; un grand morceau ogival et un plus petit arrondi. (ça facilite le comptage 🙂 )

nichoir coquille oeuf hirondelles de fenêtre

8 juillet:
Tous les oeufs d’hirondelles doivent avoir éclos, j’ai retrouvé 15 morceaux de coquilles. Les pulli sont donc probablement au nombre de 8, c’est dans la moyenne! Les allées et venues des adultes vont se multiplier, c’est parti pour minimum 3 semaines de nourrissage intensif! Les caractéristiques de l’hirondelle de fenêtre peuvent être consultées ICI

nichoir coquille oeuf hirondelles de fenêtre

12 juillet:
Les 8 pulli sont bien audibles à présent! Les parents multiplient les rotations pour assurer le ravitaillement des oisillons à l’appétit insatiable…Les envolées de fourmis ailées sont une manne providentielle, les hirondelles les capturent en plein vol mais je les ai aussi surprises en train d’en collecter au sol, au milieu de la route!

nichoir hirondelles de fenêtre
nichoir hirondelles de fenêtre nichoir hirondelles de fenêtre
nichoir hirondelles de fenêtre

17 juillet :
Les hirondeaux grandissent bien, ils sont de plus en plus affamés! D’ailleurs, les parents ne rentrent plus au nid pour le nourrissage et la becquée est donnée directement aux entrées des nichoirs.

nichoir hirondelles de fenêtre
nourrissage nichoir hirondelles de fenêtre nourrissage nichoir hirondelles de fenêtre

22 juillet:
Le nourrissage continue! D’ici une bonne semaine, les petits prendront leur envol…

 
5 août:
Dernières nouvelles des hirondelles:  les jeunes ont bien évolué et ont quitté les nichoirs, apparemment sans encombre. Toutefois, les 2 familles passent encore la nuit dans les nids et les jeunes hirondelles n’en sortent pas de la journée en cas de mauvaise météo. Voici venu le temps de l’apprentissage de la chasse, de la recherche de matériaux pour les futurs nids,…tout ça sous l’oeil bien-veillant des adultes. En effet, les jeunes restent souvent en compagnie de leurs parents jusqu’au moment de la migration vers l’Afrique.


hirondelles de fenêtre

 

15 août:
Les jeunes hirondelles reviennent toujours régulièrement aux nids. Elles en occupent également d’autres que ceux qui les ont vu naître.  Formation d’une nouvelle colonie? Réponse au printemps 2012!
En effet, d’ici quelques semaines, les hirondelles entameront leur migration vers leurs quartiers d’hiver en Afrique australe. En théorie, elles restent fidèles à leur lieu de naissance et reviendront chaque année, plus nombreuses je l’espère! Les rassemblements hivernaux seront
l’occasion de former de nouveaux couples avec des individus d’autres colonies afin d’assurer un bon brassage génétique.
Voici une vidéo montrant bien l’importance des contacts sociaux chez ces oiseaux grégaires, les chants et gazouillis sont incessants!

A suivre… —> ICI

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail