Le candi provoque l’essaimage: vraiment?

Tout d’abord, soyons très clair: le candi doit être utilisé uniquement en cas de menace de disette! L’hivernage se prépare méticuleusement et ne doit pas laisser place à l’improvisation! Le pesage régulier des ruches et, éventuellement, l’utilisation de balances permettent de suivre la consommation des colonies.

Contrairement à une (fausse) idée répandue, une colonie dynamique n’a pas besoin d’être sans réserve pour s’intéresser au candi. Les abeilles sont opportunistes et exploitent tout ce qu’il est possible d’exploiter. 😉 C’est comme en miellée, tant qu’il y a de la place et des ressources, ça amasse ! 😉 Donc, quand vous mettez un pain de candi sur une colonie disposant de réserves, les abeilles le consommeront en priorité (facilité de prise!) .

Alors, quel rapport avec l’essaimage printanier?

Comme les abeilles prennent le candi quel que soit l’état de leurs réserves et que vous croyez fermement (on le lit partout!) que si elles le prennent, c’est qu’elles en ont besoin, vous en remettez un pain chaque fois que le précédent est terminé…La belle affaire!

Le résultat de votre générosité: à la miellée de printemps, vu que vos abeilles ont mangé du candi tout l’hiver, au lieu de taper dans leurs réserves, le nid a couvain se retrouve engorgé de nectar frais avec non-possibilité d’extension vers les rives encombrées de réserves non-consommées et …c’est l’essaimage assuré! Autre possibilité- moins probable toutefois-les abeilles remontent les réserves dans les premières hausses avec les problèmes qualitatifs que cela peut engendrer (sirop, traitements!)… Je le répète pour la énième fois, une colonie doit arriver à la veille de la miellée de printemps quasi en famine! Un à 2 kgs de réserve restante est le but à atteindre, tout excédent devra être retiré rapidement des corps de ruches et remplacé par des cires gaufrées ou des cadres bâtis vides (si les cirières ont encore du mal à ce moment-là)

essaim abeilles
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

3 reflexions sur “Le candi provoque l’essaimage: vraiment?

  1. Guinet

    Bonjour
    Votre logique et excellente et bien étudié,la peur de perdre nos colonies nous incite à nourrir exagérément…
    On bouleverse leurs cycles naturels ce qui et néfaste pour la suite…
    MERCI…
    Emmanuel

  2. Michel

    La newsletter de Icko, signée de Jean Riondet lui même, incite pourtant à mettre du candi quelles que soient les réserves :
    […] Coté nourrissement, placer des pains de candi, même si les ruches sont lourdes. Vous réservez les réserves de miel et pollen qui seront bien nécessaires en avril si la pluie ou le froid faisaient des leurs. La colonie en pleine croissance de couvain serait en manque de nourriture chaque fois que les butineuses ne pourraient sortir.[…]
    Auteur : J.Riondet (extrait de l’agenda apicole ICKO).

    Une bonne façon de véhiculer les bonnes fausses informations

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Icko a évidemment intérêt à vendre son candi… 😀 Note que ce ne’est pas la première fois que je lis des horreurs venant de lui…comme le dégouttement hivernal par 15°C…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »