Problématique de qualité des cires gaufrées : solutions?

Note du 13/11/2018:  j’ai, depuis, abandonné ce système des bâtisses naturelles. Les cadres n’étaient pas parfaitement construits (pas entièrement, bcp de cellules de mâles, pas d’aplomb,…) Bref, ça ne correspondait pas à mon apiculture. Cela reste possible dans une pure optique d’apiculture de loisir où aucun résultat précis n’est attendu.

Suite au scandale des cires frelatées en 2016 ( voir ICI), j’ai décidé de chercher une solution à ce problème et, d’une manière générale, de diminuer drastiquement les intrans dans mon activité apicole.

J’ai donc introduit des cadres filés classiques mais avec juste une amorce de cire sur le haut du cadre.

6 jours plus tard, voici le résultat!

Non seulement le cadre est parfaitement construit en cellules d’ouvrières mais il est également fraîchement pondu! 

J’avais eu comme idée de laisser naître les premiers cadres à mâles, histoire de bien saturer les ruches en faux-bourdons et donc, de faire passer l’envie aux abeilles de continuer les constructions à grosses alvéoles. Cela a porté ses fruits!

Certains cadres ont néanmoins été construits complètement ou partiellement en cellules de mâles. Mais c’est que les abeilles en ont ressenti le besoin. Ces cadres seront recoupés plus tard dans la saison…

Autre avantage, la construction totale des rayons par les abeilles freinera sans doute les velléités d’essaimage, en occupant utilement les cirières. Certains déploreront la consommation excessive de miel pour l’élaboration de la cire mais la réalité en bien en deçà de ce que clament certains livres (8-10 kgs de miel pour 1 kg de cire). De toute façon, qui dit cire saine, dit abeilles saines et ça, ça n’a pas de prix!. Et je refuse de revivre ce que j’ai vécu l’an passé avec les cires frelatées!

 

Facebook twitter reddit pinterest linkedin mail

21 reflexions sur “Problématique de qualité des cires gaufrées : solutions?

  1. Fabrice

    J’ai testé la même technique cette année et je confirme vos résultats. Ça marche aussi sans amorce

    1. Francois Mélon

      François (Amay)

      Cher Amis en effet que de choses connue et pratiquement non appliquées.
      En effet, pour certain une marque de cire bien coulée au milieu de la latte supérieure est suffisante à vos cherches d’un chauffe biberon pour fondre la cire.
      Que penser de la pratique de Fabrice qui pour garantir un beau cadre centré, l’intercale entre deux cadres bâtis sur toute la longueur,
      Pour le plaisir, d’observation par rapport à la dimension des cellules et certains débats, vous devinez
      combien ? au décimètre.
      Avec plaisir d »échanges pratiques précieux.
      Cordialement.

  2. fabrice

    Bonjour fred,

    Maintenant que la saison est finie, quelles sont vos conclusions sur ces essais ? Pensez vous réadopter cette technique la saison prochaine ?

    Pour ma part j’envisage de tester le cadre à jambage.

    Fabrice

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour Fabrice!
      Oui je vais continuer l’année prochaine. Je suis globalement satisfait du résultat. J’aimerais voir si les cadres partiellement étirés en fin de saison seront achevés au printemps prochain. J’avais envisagé le jambage aussi mais comme les abeilles se débrouillent bien avec les fils, il n’y a pas de problème de fragilité des constructions. A+

  3. Denis Walgraffe

    Hello Fred,
    Apiculteur amateur débutant, le problème des cires gaufrées m’intéresse beaucoup. Rapidement je suis arrive a la conclusion que je voulais travailler sans cires gaufrées (ni en corps, ni en hausse). Après différents essais et des heures de recherche sur le web, j’ai opté pour une modification de la latte supérieure du cadre. Celle-ci est taillée en biseau (+/- 45°) (facile et rapide à réaliser à la scie circulaire). Au terme de la première saison d’essais, les résultats sont très bons, les abeilles construisent le long du biseau, les 6 fils verticaux sont intégrés parfaitement, pas besoin de bande amorce ni de jambage.
    Denis
    .

      1. Nicolas

        Salut!
        Je suis déjà passé en cadre à jambage dans les corps depuis un an, ça marche très bien, je continue comme ça.
        Par contre, dans les hausses, comment est-ce que je peux démarer sans cire du tout dans des hausses 9c, sans intercaler de cadre déjà construit?
        Je mets juste des amorces? J’ai peur que les abeilles ne construisent pas bien dans les cadres…
        Ton avis m’intéresse Fred, et je ne crois pas t’avoir entendu parler de ça dans tes vidéos.

        Apicalement,
        Nicolas

        1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

          Hello!
          J’ai déjà mon stock de cadres de hausses, j’en fais construire très peu par année. Mais je fais l’effort d’y mettre des gaufres de très bonne qualité car des cires « naturelles » trop récentes éclatent à l’extracteur.
          A+

  4. Pingback: Fabrication de feuilles de cire lisses - FRED L'APICULTEUR - Exometeofraiture

  5. Christian Bidaut

    Bonjour,
    J’ai relu votre article avec attention et pris connaissance surtout de votre note du 13/11.
    Comment procédez vous désormais svp ? Utilisez vous des feuille de cire vautrée pour la totalité du cadre filé ? Et si oui quelle cire utilisez vous ? Merci pour votre réponse. Cordialement,

      1. Sigrand

        Fred je ne comprends pas.vous avez abandonné le systeme d amorce et repassez aux cires completes?si c est le sens de vos propos pouvez vous expliquer ce changement.ça ne marche pas ou il y a un soucis?.je voulais essayer cette année sur les essaims donc eclairez moi.merci

        1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

          Disons que je vise quand même certaines performances pour mes colonies et le temps me manque pour suivre les constructions naturelles (recoupe des parties mâles excédentaires par exemple). Comme je vends mon surplus d’essaims, il est difficile de faire admettre 30-40% de cellules mâles et des cadres imparfaitement construits aux acheteurs. Mais pour une apiculture purement de loisir et familiale, le choix des amorces est tout à fait judicieux et je l’encourage.

  6. Parfondry Philippe

    Salut à tous, voici ce que j’ai constaté, une année ou j’avais énormément d’essaims je me suis retrouvé en manque de cire et je n’ai mis que 1 cm de cire à chaque cadres pour un un essaim mais peu de temps après j’ai constaté qu’elles avaient tout construit de cire bien blanche et bien droite. J’ai due leur mettre une hausse car la ruche était plein et toujours pas de cire (idem 1cm de cire pour la hausse).
    Pour cet essaim par contre en sortie d’hivers toutes les abeilles étaint présente mais morte au fond de la ruche.
    Donc construction au fil à plomb, nickel pour ces abeilles par contre j’ai des ruches ou je peu fait ce que veux, elle déforme les cires même intercalée entre des cires construites.
    Comme quoi il y a des maçons qui construisent bien et d’autre non.
    J’ai adopté un principe, le corps de ruche je n’y touche jamais plus les abeilles se débrouille.
    J’attends qu’une ruche meure, comme cela je sais la remettre à neuf pour un nouvelle essaim.
    Je préfère laisser faire la nature comme elle le veut, qu’elles essaiment ou qu’elles meurent.
    Depuis, moins de problèmes et moins de travaille. mes ruches me rapportent de 15 à 85 kg suivant les ruches.
    Cette année (exceptionnel j’ ai arrêté de mettre des hausses le 15 juillet) 442kg de miel pour 7 ruches
    NB; depuis 10 ans, je renouri au miel et tisane de fleurs médicinales récoltés fraichement pas de produit chimique pour le varois
    Effrndrement des ruches, je ne connait pas.
    Chacun fait ce qu’il veut mais se prendre pour dieu et être plus malin que la nature a des conséquences surprenantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *