Abeille noire en zone Buckfast…

En ce mois de mars 2018, la commune de Houffalize, en Ardennes belges, a signé une convention avec l’asbl Mellifica .

 

Je me demande comment les apiculteurs du coin voient la chose ou même s’ils ont été consultés (voir les commentaires en bas de page pour les précisions d’apiculteurs du coin!)? Et je me demande comment la zone de Chimay réagirait si quelqu’un venait prôner l’abeille Buckfast ou carnica dans leur région?

Personne ne dénigre et ne conteste la légitimité de la zone de Chimay, par contre, où est le respect pour le travail des apiculteurs élevant une autre race dans leur région respective?

J’ai élevé de la noire à mes débuts, pour l’expérience et en ignorant que j’étais en zone Buckfast. J’ai vite arrêté, me rendant bien compte que c’était mission impossible… Je n’ai rien contre l’abeille noire, que du contraire, mais le respect des zones théoriques et surtout du voisinage direct me semble le minimum!

Il serait grand temps que les éleveurs Buckfast se remuent un peu les fesses pour constituer des stations de fécondation légitimes comme cela se fait à Chimay pour l’abeille noire ou à Ternell pour la Carnica.

Il serait utile également avant d’installer tout nouveau rucher de se renseigner sur ce qui se pratique dans les environs, histoire de ne pas « polluer » le voisin. Moi, du jour au lendemain, j’ai du déménager mon rucher de fécondation car je ne parvenais plus à garder les caractères de mes Buckfast alors que ça avait toujours fonctionné avant… J’ai cherché la cause et ai trouvé un nouveau gros rucher de noires tout venant à 2kms de chez moi ! A présent, je dois me taper en saison 60kms par semaine pour gérer mes nucleis ! Je m’en serais bien passé!

Comme pour tout, le bon sens et le dialogue doivent (devraient…?) prédominer! Les tentatives de passage en force ne feront que diviser les apiculteurs et crisper les relations….

Carte de répartition théorique des 3 « races » d’abeilles principales élevées en région wallonne; il existe bien entendu des situations particulières locales dans chaque zone.

 

Edit du jour même de diffusion de cet article, on en rajoute encore une couche —>  Le retour du froid a-t-il perturbé nos abeilles_ Petit tour en Wallonie et à Bruxelles

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

6 reflexions sur “Abeille noire en zone Buckfast…

  1. Jacques Delacollette

    Bonjour Fred L’Apiculteur,

    Sur la commune de Houffalize, un recensement a été effectué un an avant que le conseil communal ne vote cette charte. Sur la vingtaine d’apiculteurs, seulement 2 avaient introduits des reines buckfast. Autrement dit, les 18 autres travaillent avec des abeilles du terroir, et n’avaient jamais changé leurs reines.

    D’où la réflexion de plusieurs apiculteurs de la commune de se diriger vers une sensibilisation et la promotion de l’abeille locale, soit l’abeille noire.

    Cette démarche, réfléchie, rejoint donc ta réflexion : « le respect pour le travail des apiculteurs élevant une autre race dans leur région respective? »

    Cordialement,

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour Jacques!

      Un tout grand merci pour ces précisons très intéressantes! Je suis soulagé d’apprendre que cette initiative est le fruit d’une réflexion commune.
      Ceci dit, avez-vous un retour de ce que pensent les 2 apiculteurs « non-noire » ?

      Encore merci,

      Fred

  2. Denis Martens

    Je ne sais pas d’où peut venir cette carte de zone Buckfast sur L’Ardenne. Ici, sur Bertogne, Houffalize, Les Tailles et d’autres communes limitrophes, la plupart des apiculteurs travaillent avec l’abeille du pays, beaucoup plus proche de la noire que de la Buckfast.
    En discutant avec de vieux apiculteurs, il y en a bien l’un ou l’autre qui me dit avoir acheter de la buck il y a une décennie mais vu que c’était un One shoot et qu’ils sont en fécondation naturelle….. Y en a plus dans leurs ruches.
    Je suis certainement plus étonné que vous d’apprendre l’existant d’une « zone buckfast  » chez nous que vous de voir une zone de noire à Houffalize. . Perso, ça fait 9 ans que je suis en noir et tout va bien.

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour Denis!

      Merci pour ces précisions! Voir également ma réponse à Jacques. Cette carte était parue dans une publication du CARI si je me souviens bien (je recherche la référence exacte). Je sais que beaucoup d’apiculteurs (des anciens surtout) ardennais conservaient de vieilles lignées « reliques », le relief et l’environnement floral s’y prêtent bien mieux que pour la Buckfast par exemple. Et c’est tant mieux.
      A bientôt,

      Fred

  3. Bernard Sabatier

    Bonjour,

    Comment peut-on enlever toutes libertés à chacun cela s’appelle dictature.
    Comment peut-on appeler abeille noire ,l’abeilles locale qui n’a plus rien de la noire……terrible.

    Je me sens mieux……

    B.Sabatier

  4. Francis MOUREAU

    Effectivement les apiculteurs ont introduit des abeilles étrangères au pays provoquant des métissages qui deviennent destructeurs. Inconscients, ces apis sont en passe de détruire un patrimoine naturel vieux d’un million d’année: l’abeille noire. Il y a des apiculteurs nombreux dont la cervelle écologique n’est pas plus grosse qu’un petit pois. Hélas. Donc il faut leur interdire de faire n’importe quoi. Ce n’est pas de la dictature, c’est du bon sens. Le pollueur payeur est un principe qu’il faudrait leur appliquer d’urgence. La plupart des « noires infernales » sont le résultat de l’introduction de la buckfast. L’introgression génétique est la conséquence directe de leur activité délétère. Un génocide animalier organisé au nom de la rentabilité. Pas de quoi être fier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *