Pourquoi des ruches en plastique?

On me demande souvent : « Pourquoi des ruches plastiques » ? C’est vrai que de nos jours , le plastique est souvent, et à juste titre, décrié et mis au ban de la bonne conduite écologique.

J’ai, pendant de nombreuses années, utilisé des ruches en bois avec satisfaction, mais des inconvénients sont aussi inhérents à ce matériau naturel.

Tout d’abord l’entretien ! J’ai horreur des travaux de peinture…et il faut bien avouer qu’en plein vent, le travail est à refaire régulièrement, ce qui n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes organisationnels ; transvasement de la colonie dans une autre ruche le temps de travaux de rafraîchissement, etc.  Le trempage dans l’huile de lin est également à refaire régulièrement. Quant à la cire microcristalline, elle est, rappelons-le, un dérivé du raffinage du pétrole au même titre que le plastique…

Même bien entretenues, les ruches en bois se dégradent inexorablement et des fissures, des déformations ne tardent pas à apparaître. Il en résulte souvent des problèmes d’ajustement et d’étanchéité  des fonds ou des hausses. Le plastique utilisé pour les ruches Nicot est de très bonne facture, anti-UV en plus d’être de qualité alimentaire. Je n’ai pas connaissance d’exemple de ruche en plastique déclassée, dépassée par la limite d’âge…les ruches plastiques survivront sans doute à l’apiculteur et feront sans doute partie de son héritage !

L’entretien des ruches Nicot se résume à un grattage et éventuellement un nettoyage à la javel ou à la soude.

En résumé, je retiens donc comme principaux avantages de la ruche plastique ;

*la standardisation du matériel et le parfait ajustement de tous ses éléments.

*le gain de poids, très intéressant pour ceux qui veulent ménager leur dos (je ne ferai pas de dessin à ceux qui me reprochent l’emploi de ce type de ruche…) !

*la facilité d’entretien

*la durabilité

*le prix compétitif

Par contre, le seul (gros) désavantage pour moi se situe au niveau de l’hivernage. Le plastique est froid et sujet à la condensation en cas de pont thermique. Ce problème apparaît surtout si le nourrisseur est laissé sur la ruche en hiver; cela favorise l’apparition de gouttes d’eau qui ont tendance à mouiller les abeilles présentes sur les têtes de cadres! Il en résulte une grappe d’abeilles qui se cantonne aux ruelles sans vraiment s’étaler contre le couvre- cadres, ce qui limite les échanges au sein de la grappe. Pour remédier à cela, dès le nourrissement terminé, je remplace le nourrisseur plastique par un couvre-cadres en bois et je place un isolant par-dessus.

Avantage pour le bois dans ce cas-ci ! A noter que mes tests en cours sur les ruches Lyson en polystyrène auraient tendance à  plébisciter cet autre matériau moderne au niveau hivernage. Le bilan sera réalisé au printemps prochain !

On pourra enfin regretter l’aspect un peu terne et uniforme d’un rucher Nicot. C’est vrai…mais la couleur brune s’intègre parfaitement à la plupart des paysages et attire moins l’attention que des ruches multicolores, ce qui est non-négligeable dans les endroits passants.

A mes yeux, la ruche parfaite n’existe pas, que ce soit éthiquement, techniquement ou au niveau du bien-être des abeilles; chacun choisira son type de ruche en fonction de son apiculture, de son expérience et de sa réussie

Article également publié dans les actualités de Beebox World.

Facebook twitter google_plus reddit pinterest linkedin mail

10 reflexions sur “Pourquoi des ruches en plastique?

  1. Blot

    J utilise aussi des ruches nico plastic
    Je trouve pas facile de netoyer les nourisseurs au niveau des caches plastic
    As tu une solution
    Esque je peux venir te voir

  2. Michel Sagaert

    La couleur, la trentaine de cloisons intérieures entre les deux parois amènent une très forte augmentation de la température dans la ruche en plein soleil, presque un four solaire.

  3. Rouy Christian

    Bonjour à tous.
    Personnellement j’utilise les deux types de ruches. (Bois et Nico)
    Je ne vois pas de différence sur la qualité de vie des abeilles. Mais pour moi, l’avantage est à la ruche Nico. ( entretien facile et moindre poids)
    Pour l’entretien de tous les éléments Nico, c’est trempage dans de la lessive de soude à 50° et rinçage Karcher. Tout ressort comme neuf.
    Je regrette même que Nico ne fasse pas de ruchette et de mimi +.
    Je déteste le polystyrène qui vieillit très mal.

  4. soufi

    Merci pour cet article.Le problème ,ici en Algérie ,c’est qu’on ne peut pas utiliser les ruches en plastique ,à cause de la canicule .Parfois ça dépasse 41° .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *