Dégouttement oxalique 2018-2019 et résultats

Traitement d’hiver par dégouttement à l’acide oxalique effectué ce jour! Populations très homogènes sur une moyenne de 6 ruelles occupées. 
Aucune perte de colonie jusqu’à présent. Pourvu que ça dure! 

La vidéo suivra sur cette page lundi prochain! Et les résultats suivront également ici aussi!

Résultats (mise à jour du 12/01/2019)

Un comptage de chutes sur les tiroirs est réalisé entre J+3 et J+5 afin de déterminer si le traitement a été efficace et permettre l’évaluation de l’infestation. Veuillez noter qu’un comptage à J+1 est rarement significatif dans la mesure où les Varroa ne tombent pas en quantité directement après le traitement mais bien quelques jours plus tard.

Quelques tiroirs à J+5…

Au vu des résultats et compte tenu de la cinétique des chutes naturelles avant traitement, je peux conclure que le dégouttement a montré une efficacité certaine. On admet généralement que la charge totale d’une colonie en hivernage ne doit pas dépasser un maximum de 50 Varroa.

Or, même avec une efficacité qui serait parfaite (ce n’est malheureusement pas le cas), certaines colonies affichent des chutes bien au-delà de ce qui toléré. Les réinfestations ont, en effet, été très importantes cette année en raison de la météo favorable combinée à des surfaces de CIPAN démentielles.

Le traitement aux lanières d’Apivar entre début août et début novembre n’a donc pas parfaitement tenu ses promesses…Il aurait fallu avoir quelques colonies sans Apivar pour déterminer dans quelles proportions. Normalement, avec 12 semaines de traitement Apivar « au bon moment », le dégouttement à l’acide oxalique aurait été inutile. Ce n’est, en pratique, pas (plus?) le cas.

« Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage… »

Et pour finir, quelques petites observations sur ce traitement par l’acide oxalique. Certaines années, et ce fut le cas cette fois-ci, je remarque dans les 3-4 jours qui suivent le traitement, un certain dégrappage des colonies et une certaine agitation. Ce n’est aucunement lié à l’action même du dégouttement, qui est très rapide et avec très peu de dérangement sur la colonie s’il est correctement effecué.

Sur base de quelques rapides observations, j’ai pu remarquer que les abeilles ventilent, se lèchent, se frottent avec leurs pattes. Je mets cela sur l’action de l’acide oxalique qui doit être ressenti comme une gène par la colonie. A partir de ces constatations, je ne serais pas étonné qu’une part de l’efficacité de ce traitement serait dû à une action mécanique! Dans la littérature, le mode d’action « chimique » de l’acide oxalique sur Varroa reste, en effet, encore relativement obscur (effet létal de l’AO par contact *) et l’on sait également qu’il ne faut pas que le dégouttement soit immédiatement suivi d’une période glaciale –> remise en grappe (ou aucun dégrappage), moins de nettoyage de la part des abeilles, efficacité moindre du traitement?

(* )
Aliano N. (2008) – Acute contact toxicity of oxalic acid to Varroa destructor (Acari: Varroidae) and their Apis mellifera (Hymenoptera: Apidae) hosts inlaboratory bioassays

Facebook twitter google_plus reddit pinterest linkedin mail

25 reflexions sur “Dégouttement oxalique 2018-2019 et résultats

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour,
      Avec une fine baguette, en faisant bien doucement pour éviter les vibrations, chocs et bruits. On peut aussi profiter d’un coup de redoux pour enlever les portières afin de faciliter le travail des abeilles pour le nettoyage.

  1. Julien

    Remarque tu plus de nettoyage après le degouttement avec plus de cadavres sur la planche d’envol?
    Pour moi ça a été le cas cette année sur certaines ruches.

  2. louvel

    bonsoir , est ce normal après traitement par dégouttement a l’acide oxalique , j’ai eu des retombées de varroas sur trois semaines d’affilées? merci pour votre réponse
    cordialement Pascal

  3. Hakim

    Bonjour, je te remercie pour tous les vidéo 

    Grâce a ma formation initiation apicole 

    Tous les vidéo (les tiens ),que j’ai regardé quatre fois et plus.

    J’en suis convaincu, que sais la ( reine )de bonne souche et l’environnement (tous les arbres mellifere),qui font du miel et de belle ruche,avec le bon traitement bien sur !!!!

    Ma question et simple

    Beaucoup vende et font beaucoup d’élevage, de riene sélectionner 

    En tant que débutant, ca fait ma troisième   années d’apiculture

    J’ai acheté ,et tester beaucoup de riene, il reste toujours cette agressivité 

    Toi du travail sans gants

    Moi pas possible !

    Esce que a ton avis ,sachant que j’ai dix ruche maintenant et j’en veux pas plus

    L’élevage pas possible, il y a de la noir a côté de chez .

    Je voulais renouvelé mes Riene, par des buckfast acheté directement de Danemark branstup !

    Ou chez paul jungles, parcontre je trouve pas le contact de chez lui.

    Mon but et d’avoir un petit rucher de qualité. 

    J’aimerais avoir t’ai consiel merci fred

  4. CHASSARA Thierry

    Bonjour Fred, merci pour tes vidéos très éducatives.
    Sur un contrôles récent des varroas (10/01), j’ai relevé sur chacune de mes ruches (8) une présence maxi de 5 varroas par tiroir après 3 jours (après le traitement Apivar de 12 semaines).
    Penses tu qu’un traitement par dégouttement est indispensable au vu des résultats. merci Fred.

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Salut! Il y a eu bcp de (mauvaises) surprises cette année; des comptages raisonnables qui ont donné des chutes incroyables après traitement (>500). Et comme tu as pu voir dans mon article, certaines de mes colonies étaient assez chargées également malgré un solide suivi et Apivar 12 semaines… Moi, je traiterais, même si ça commence à faire tard. Certaines colonies ont repris leur couvain…

  5. luck daniel

    salut fred et merci pour le temps consacré au partage
    question peux tu donner la recette pour traitement par degoutement je n ai pas trouvé sur le site
    quel est la date butoirre pour traiter par degoutement
    merci par avance

  6. David

    Salut Fred,

    Vu les automnes que nous avons maintenant, ne serait il pas judicieux de poser les languettes Apivar ou autres début septembre ?
    Apis Viamansilis les a poser début septembre et il n’a traité qu’une ruche à l’acide oxalique cet hiver.

    Merci pour ton point de vue

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Hello!
      J’y bien sûr déjà pensé… Mais n’oublions pas que le traitement d’été sert à garantir une génération d’abeilles d’hiver la + saine possible. Si pose des lanières début septembre, il faudra quand même faire diminuer la pression de Varroa avant cette date. Une année n’est pas l’autre, c’est difficile de généraliser et de faire des prévisions de ce que sera l’automne. J’ai retiré mes inserts début novembre, normalement il n’y a plus de réinfestation après cette date. Or, certaines colos présentent encore bcp de Varroa…je pense que l’efficacité du produit pourrait être mise en cause.

  7. Fabien

    Salut Fred,

    J’ai traité mes 4 colonies le 4 janvier à l’acide oxalique par dégouttement. Elles étaient fortement infestée par Varroa malgré le traitement sur 12 semaines à l’Apivar (à compter du 15 août).

    L’une d’entre elles, selon un comptage sur lange, présentait pas moins de 25 varroas morts par jour !!
    Une semaine plus tard, j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir la reine (marquée rouge) de cette même colonie, morte au pied de la ruche.

    Que faut-il en penser ?
    La reine est-elle morte directement à cause du traitement (effectué par un débutant comme moi…). Les conditions étaient bonnes (5/6 C°, pas de vent), le sirop tiède etc.
    Etait-elle déjà un peu affaiblie par la forte charge en varroas ? Je voyais régulièrement des abeilles aux ailes déformées au pied de la ruche.
    Le dosage du traitement était-il trop concentré en AO (Apibioxal) ? Mais alors les autres reines vont subir le même sort ?!

    Que va-t-il se passer ?
    Le remérage est possible s’il y avait un petit peu de couvain « frais »…mais la fécondation d’une reine vierge qui naîtrait vers le 20 janvier…

    Que faire ?
    Je préfère attendre la visite de printemps pour éviter de faire d’autres conneries.
    En espérant que les autres colonies aillent bien. Elles étaient si fortes jusqu’à présent, avec des bonnes réserves constituées sans le moindre nourrissement.

    Je précise que je suis dans le sud de la France, pas très loin de Montpellier.
    Désolé pour ce long commentaire. C’est la première fois que je poste. L’occasion pour te dire au combien ton blog et tes vidéos sont un bonheur pour tous les passionnés comme moi.
    Un immense merci !!!!

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Hello Fabien!
      Désolé pour toi… Je le dis depuis toujours, le dosage idéal d’AO par dégouttement est de 35 grammes de dihydraté par litre de sirop. Apibioxal, c’est le DOUBLE si je ne m’abuse!! C’est 2X TROP. Il ne faut pas chercher plus loin… Ce genre de préparation discrédite le traitement par dégouttement alors que c’est sans danger si on respecte les règles. Je ne comprends pas pourquoi ce produit est si dosé….c’est une aberration.
      Pour moi, la colonie est perdue mais je ne peux être affirmatif, je ne connais pas l’apiculture de ta région…
      A+ et bonne continuation malgré tout…

  8. Bertrand

    Bonjour
    As tu déjà entendu parler d’ajout d’agent mouillant de type glycol par exemple dans la solution d’acide oxalique?
    C’est vrai que l’on observe l’acide oxalique perler sur les abeilles à l’application.
    J ai lu quelque chose à ce sujet mais il n’y avait ni détail sur le dosage ni sur une éventuelle augmentation de l’efficacité.
    En as tu entendu parler et quel est ton avis?
    Merci pour ton formidable travail…

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour,
      Non, jamais entendu parler de ça…je vais me renseigner. Cela dit, le traitement me convient tel que je le pratique, je n’ai jamais ressenti le besoin d’y apporter des améliorations. Mais sait-on jamais! L’idée me plait! 😉
      A+ et merci!

  9. Nath

    Bonjour Fred,

    d’abord merci pour ton blog et ta page facebook qui sont des mines d’or d’informations 🙂
    J’ai deux questions concernant le dégouttement oxalique:
    – quels sont les dangers à le faire « trop » tard (en rapport avec un commentaire ci-dessous qui demandait s’il était encore temps même un peu après la mi-janvier) – danger pour le couvain? ou « simplement » moins d’efficacité?
    – que fais-tu des « restes » de la solution? Parc à container?

    Merci beaucoup et belle journée à toi!

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour,
      Le danger de traiter trop tard est une perte d’efficacité; les Varroa se ruent dans le premier couvain et ne seront pas atteint par le traitement. Cela donne parfois l’impression que le traitement n’a pas été efficace ou permet à certains de prétendre qu’ils n’ont pas varroa… :///
      Les restes de solution (en petites quantités) sont dilués et rejetés tels quels, c’est un acide organique que l’on retrouve à l’état naturel, il sera bio-dégradé en quelques jours. Le recyparc reprend sans doute aussi ce genre de produit, ce n’est pas plus mal!

      A+

  10. Mich

    Bjr
    que penser d un second traitement d AO maintenant (7/02 /) égouttement ou sublimation mm si déjà un peu de couvain pas forcément operculé ?

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Hello! 2 dégouttements la même année sont formellement déconseillés! En sublimation, on peut aller jusque 3 ou 4. Si couvain pas operculé, ce sera pareil que sans couvain du tout.

  11. Costa

    hello, peut on faire un traitement par sublimation en septembre et un par dégouttement en janvier.
    je suis vraiment perdu avec ses traitement varroa et les produits .
    je ne sais quoi faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *