Apiculture: Fabrication d’un modérateur d’acidité à l’acide oxalique dans la lutte contre Varroa

Je vous propose ici une méthode de fabrication d’un modérateur d’acidité à l’acide oxalique pour vos ruches.

L’acide oxalique se trouve dans certains magasins d’apiculture et il doit être possible de le commander en droguerie ou pharmacie. J’ai trouvé le mien pour 9€ les 500 grammes.
Les recherches ont montré l’efficacité d’une solution sucrée (50/50 ; eau/sucre) contenant 35 grammes d’acide oxalique par litre de sirop. Le dosage par ruelle occupée est de 5-6 ml, cela correspond à 30 ml pour une petite colonie, 40 ml pour une colonie moyenne et 50 ml pour une colonie forte.

La recette est très facile: on dilue 35 g d’acide oxalique dans +/- 300ml d’eau et on complète jusqu’à un litre avec du sirop de nourrissement du commerce. Sachant que le sirop de base est dosé à  70% de sucre, on arrive au final à une solution à 50% de sucre. Bien sûr, rien n’empêche de cuisiner son propre sirop…
Attention en manipulant cet acide; gants et lunettes de protection recommandés!

Pour l’application, voici une vidéo « maison »!

 

 

 

Note concernant le dosage d’acide oxalique dans l’utilisation en dégouttement

Chaque année, je reçois des échos de pertes de reines après dégouttement; que ce soit après quelques jours suite à la découverte de la reine morte au pied de la ruche soit par constatation lors de la visite de printemps. A (presque) chaque fois, le dosage était inapproprié alors qu’il résulte de l’utilisation de produits commerciaux bénéficiant souvent d’une AMM. Je le répète: le dosage est de 35g d’acide oxalique dihydraté par litre de sirop 50/50. Tout autre dosage supérieur mettra en péril vos colonies et vos reines!

Ce genre de dosage – le double parfois!!! – discrédite totalement un traitement qui a pourtant fait ses preuves d’efficacité et d’innocuité!

Prudence donc!!!

Facebook twitter reddit pinterest linkedin mail

10 reflexions sur “Apiculture: Fabrication d’un modérateur d’acidité à l’acide oxalique dans la lutte contre Varroa

  1. Penot JP

    Bonjour
    Peut-on faire ce traitement sur une ruche Warré?
    Cela nuit-il à la future récolte, étant donné qu’on récupère le miel sur ces rayons?
    merci

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour.
      Une colonie d’abeilles est une colonie d’abeilles, quelle que soit la boîte! 😉 Pour les résidus dans le miel, normalement l’AO est agréé bio, donc pas de problème à mes yeux. A vérifier auprès des spécialistes de la Warré.
      A+

  2. DHERMY Jean Christophe

    Bonjour fred
    Juste te dire que j adore toutes tes vidéos et ta façon de nous expliquer simplement les choses. Grâce à toi ma passion pourrais bien devenir professionnelle.
    Je souhaiterais acquérir aux printemps des reines ou colonnies buckfast, peux tu m en vendre ou me donner des adresses.
    Encore merci
    JC

  3. Joseph Haloua

    Salut Fred,
    Prépares tu la solution juste avant utilisation? Peut-elle être stockée sans que l’acide ne dénature le sirop ou perde son efficacité ?

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour,
      Je la prepare juste avant utilisation. Il est possible de la garder qques semaines mais impérativement à 4°c sinon elle se dégrade. Vu le prix peu élevé, je ne prends pas ce risque . A+

  4. thimonier

    merci pour ce rappel
    à quelle époque enlèves-tu les tiroirs ?
    pour le moment ils ne sont là que pour le comptage du varroa ?

  5. Olivier V

    Bonjour,

    Quelles conclusions sur les tiroirs Nicot ? Ouverts ou fermés à privilégier ?
    Pour ma part j’utilise le compromis suivant : je pousse le tiroir au maximum jusqu’à raz du bord avant de la planche d’envol. Ce permet de laisser une petite aération à l’arrière. Je trouve sur le principe quand même assez étrange de laisser un « trou » sous une grappe d’abeille, même si c’est la mode actuellement.
    Par ailleurs je teste aussi les « foot chamber » ou « réhausse de plancher » d’une hauteur d’une demi hausse. J’ai l’impression que ça donne une soupape de sécurité supplémentaire pour l’essaimage : quand elles commencent à construire sous les cadres il faut réagir vite. De plus en hiver ça les isole un peu plus du plancher. Je n’ai par contre aucune donnée vraiment probante…

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      J’ai laissé les tiroirs tout l’hiver et à première vue (je n’ai pas encore ouvert les ruches), je n’ai aucune mortalité… Difficile de tirer des conclusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *