Varroa: cas d’une ruche fortement infestée…

En ce début septembre, profitant de travaux de visites-remérages de mes colonies, j’ai pu constater quelques ruches bien infestées par l’acarien…

Petite vidéo montrant l’étendue des dégâts…

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette forte infestation. Les lanières d’Apivar ont été posées un peu tard, vers le 15 août…C’est 2 à 3, voire 4 semaines trop tard par ici. L’idéal est de les poser au retrait des dernières hausses, c’est-à-dire vers le 15 juillet. Sans chercher d’excuses, la saison a été pénible à beaucoup d’égards et, je l’avoue, j’ai été dépassé par les événements. Ensuite, une seule lignée semble être impactée. Il s’agit de reines jaunes, nées en 2017, et qui en étaient donc à 2 1/2 saisons de production. On peut donc considérer que ces colonies n’ont pour ainsi dire eu aucune rupture de ponte depuis 3 ans. C’est un facteur à ne pas négliger, malgré les traitements effectués en temps et en heure. De plus, j’avais testé cette lignée pour Arista et elle s’était révélée 0% VSH. J’avais d’ailleurs utilisé cette lignée pour me fournir assez de Varroa pour infester mes colonies one-drone (SDI). Au regard de ces éléments, je ne suis pas trop surpris de retrouver ces ruches en position un peu périlleuse.

On ne le répétera jamais assez, la période de fin d’été-début d’automne est une période charnière pour nos colonies d’abeilles. C’est non seulement le moment où seront élevées les abeilles d’hiver, maillon indispensable qui assurera la pérennité de la colonie, mais c’est aussi le moment où Varroa destructor se montre le plus dynamique dans son funeste travail de sape.

Tous les apiculteurs dignes de ce nom devraient connaître par coeur ces 2 graphiques (source: http://gdsa83.fr/la-varroose/ )

Ici, dans l’urgence, j’ai remplacé les reines de ces colonies par de jeunes reines nées cette année. Le surcroît de vitalité ne sera pas de trop pour redresser la barre. Un apport de couvain sain prélevé dans les colonies de réserve pourra également être envisagé. Ensuite je procéderai sans doute à une ou 2 fumigations d’acide oxalique (ou un flash formique) pour faire baisser immédiatement et ponctuellement la pression.

Facebook twitter reddit pinterest linkedin mail

Une réflexion au sujet de “Varroa: cas d’une ruche fortement infestée…

  1. Pingback: Pluie...de Varroa! - FRED L'APICULTEUR - Exometeofraiture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *