Cadres et bee-space

L’apiculture « moderne » est bourrée d’approximations, voire d’erreurs, qui ont souvent une origine historique. Au fil des ans, ces idées fausses se sont imposées partout sans que personne n’y trouve à redire.

On peut citer, par exemple, la taille des cellules des cires gaufrées du commerce. La norme est de 5,4mm alors que la taille naturelle des constructions est de 5,1mm. Tout ça parce qu’un jour, quelqu’un à décrété que de grosses cellules donneront de grosses abeilles avec de grosses capacités de butinage. C’était sans compter sur le fait que le nombre de cellules/dm² a baissé dans les mêmes proportions: de grosses abeilles, oui mais moins d’abeilles. Zéro partout, balle au centre!  Pire, l’augmentation de la taille des cellules a profité à Varroa qui a trouvé là, un confortable et spacieux nid pour développer plus aisément sa néfaste progéniture!

Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres…

 

Venons-en au fameux bee-space qui nous intéresse ici ou, en bon français, l’espace-abeille !

Dans nos contrées, la majorité des ruches à dentiers-crémaillères adoptent un espace inter-cadres de 36,5 mm. Pour une ruche 10 cadres, cela donne [36,5 mm X10] + [7,5mm (espace contre les parois) X2] = 380 mm, ce qui correspond bien à la largeur intérieur de la ruche. Ces dimensions proviennent d’un raisonnement anthropomorphique qui part du principe que dans l’espace qui sépare deux cadres (ruelle) il y a des abeilles qui s’occupent du couvain d’un cadre et d’autres, du couvain du cadre adjacent donc, deux abeilles dos à dos! Or, dans les constructions naturelles de nos régions, les abeilles ne laissent généralement que l’espace d’une seule abeille entre 2 rayons, espace suffisant pour entretenir le couvain des deux faces!

 

Cette démonstration pourrait paraître anecdotique au premier regard; nous utilisons ces dimensions depuis des décennies sans problème apparent.

Mais il y a des implications pratiques à ces dimensions imposées à nos abeilles.

Tout d’abord, au niveau de l’hivernage et du redémarrage printanier. Il est évident qu’avec un bee-space de 2 abeilles, il faudra le double d’abeilles pour maintenir la température du couvain. Seules les grosses colonies pourront assurer la tâche! Les petites colonies seront clairement défavorisées, accentuant encore leur retard.

Au niveau du Varroa. Le fait qu’il faille plus d’abeilles pour chauffer et s’occuper du couvain pourrait impliquer une plus grande facilité pour l’acarien de parasiter un plus grand nombre de cellules. Nous savons que le phorétisme est un danger pour Varroa, alors autant avoir un plus grand nombre de butineuses (qui vont perdre leurs acariens en vol)  que de nourrices ou chauffeuses dont les acariens phorétiques auront toutes les occasions de mener à bien leur reproduction.

Puis point de vue pratique, cela résoudra probablement les problèmes de cadres collées entre-eux par de la propolis que l’on rencontre souvent en cadres Hoffman traditionnels. La zone de contact entre 2 cadres étant limitée à 2 pointes et pas aux 2X 13cm des épaulements.

Tout ceci est théorique et, je le répète, n’est applicable que dans les contrées « froides » (Belgique, nord-France,…). Les abeilles ont en effet tendance à augmenter le bee-space en climat chaud dans un soucis évident de meilleure gestion de la température. Chaque région est particulière et l’uniformisation de l’apiculture et de tout ce qui en découle est une aberration. N’allez pas encourager un bee-space de 7mm dans le sud de l’Italie, beaucoup de chances que ça ne fonctionne pas!

Comme vous le savez, j’aime expérimenter et confirmer/infirmer par moi-même certaines techniques avant de me prononcer sur leur bien-fondé. Donc, cette année je vais tester un  bee-space de +/- 7mm dans certaines de mes colonies. Mes ruches sont à bandes lisses et j’utilisais jusqu’à présent des cadres Hoffman de 35mm de large (38mm parfois!!!). Cette saison, j’ai opté pour des cadres droits de 25 mm (correspond pratiquement à l’épaisseur d’un rayon naturel) munis de clous espaceurs de 7mm sur une seule face, ce qui nous donne 32 mm d’inter-cadres.

On peut voir qu’en pratique, on peut placer 11 cadres dans une ruche 10c tout en gardant un espace supplémentaire pour faciliter le travail. Néanmoins, le 11ème cadre sera un cadre à mâles, un peu plus large.

Tout ceci n’est applicable que dans le corps de ruches. Le bee-space dans les hausses est, à contrario, artificiellement augmenté afin de stocker plus de miel par cadre de par l’allongement des cellules. Les hausses ne comportent souvent que 9 cadres pour cette raison, cela fait moins de cadres à extraire pour la même quantité de miel.

 

A suivre pour les expérimentations sur le terrain!

Ps) Toutes ces suppositions ne sont pas de moi! Mais comme je suis dans une démarche de réduction des intrants dans mon apiculture, il est intéressant de tester tout cela par moi-même. Et tant mieux s’il y a d’autres effets positifs!  Voir le site de Bernard Leclercq pour l’inspiration! ––> http://abeille-hygienique.magix.net/index.htm

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

20 reflexions sur “Cadres et bee-space

  1. Olivier

    Salu Fred, génial !! j’aime bcp aussi le gaufrier « maison » !!
    J’ai 2 ou 3 questions :
    – J’ai testé également la saison dernière les amorces sur cadre, mais elles bâtissent chaque fois en mâle! j’ai beau changer de place le cadre…mâle,mâle,… Où places-tu ton/tes cadres pour les faire bâtir en ouvrière ?
    – J’ai bien aimé également ton post sur les ruches que tu transformes en Bi-ruchettes Nicot !!
    Je suis en train de faire pareil ;-)) ….mais quand tu vas devoir les nourrir, tu vas utiliser le nourrisseur Nicot et jouer avec les pastilles ? gauche-droite ?? pour nourrir un côté et/ou l’autre indépendamment? …donc pas retourner le nourrisseur comme on fait avec les colonies « classiques » ?
    – Je n’ai pas encore trouvé de fiche « rapport » pour mes colonies…du moins une bonne idée pratique ! tu parles à un moment donné de fiches plastifiées que tu complètes et efface au besoin….tu peux m’en dire plus et me les montrer stp ?
    Voilà, continue à nous instruire de tes merveilleuses idées !! ++
    Olivier

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Hello!
      Parfois ça construit en mâles, c’est vrai, mais les abeilles ont un quota. Laisse le premier cadre construit en mâles dans la ruche: bcp de chances que les suivants soient construits en ouvrières. Il vaut mieux placer les cadres avec amorce au centre du couvain.
      Pour les bi-ruches, je suppose que tu veux parler du nourrissage au candi? Dans ce cas-là, je n’utilise pas le nourrisseur plastique! Chaque compartiment a son couvre-cadres en bois et je mets le candi au-dessus du trou.
      Pour la fiche, je t’envoie le modèle par mail! 😉

      A+

  2. Guy

    Dans nos contrées, la majorité des ruches à dentiers-crémaillères adoptent un espace inter-cadres de 36,5 mm. Pour une ruche 10 cadres, cela donne [36,5 mm X10] + [7,5mm (espace contre les parois) X2] = 380 mm, ce qui correspond bien à la largeur intérieur de la ruche.

    Il y a erreur dans ton raisonnement ci-dessus.
    Moi je vois plutôt: [36.5 mm X 9] + [25 (largeur d’un cadre)] + [ espace contre les parois X 2]

      1. Guy

        Non, ce n’est pas tout à fait pareil car il y a 9 inter-cadres (de 11.5 mm) alors que tu en comptes 10 avec ta manière.
        Pour une ruche de 380mm de large intérieurement, l’espace contre les parois des cadres de rive sera 380 – [36.5×9] -25 divisé par 2.
        Ce qui fait 26.5/2= 13.25 mm et pas 7.5 mm.

  3. christophe nouet

    Bonjour fred
    tout d abord, bon rétablissement ! Il faut laisser ke temps au temps, ca peut etre long, et pas forcer
    J ai une demande a vous faire car vos videos sont clairs et pratiques
    Une petite vidéo sur difference entre materiel nicot et kempf pour l elevage de reines
    Comment cela s utilise pas par pas , le plus , le moins de chaque
    etant apiculteur amateur depuis 2 ans et anesthesiste , je trouve plein de videos sur comment faire des cellules royales mais rien sur : que fait on de toutes ces reines après et comment les conserve t on? Mini’plus ….ruchettes…on crée un nouvel essaim pour chaque reine….., les cagettes d expéditions. ….
    Merci d avance fred pour se que vous ferez pour nous , tous les débutants
    Il y a une chose en commun entre anesthésie et apiculture
    Il y a 10 000 façons de faire dormir quelqun , comme pour faire du miel et s occuper des abeilles et …chaque anesthesiste a l impression d avoir inventer l anesthesie et tout connaitre,comme pour l apiculture….
    Il faut tout écouter , et se faire sa propre expérience et faire au mieux
    Bref, un truc simple a comprendre et a voir comme vous savez si bien le faire, avec du recul
    Merci+++
    Christophe nouet bretagne

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Bonjour!

      Que de questions! 😉 Je ferai ce que je peux pour montrer tout cela cette saison. Je n’utilise que du matos d’élevage Nicot et mes reines servent pour les essaims que je produis.

      A++

  4. Michel Sagaert

    Bonjour,

    Deux fois moins d’abeilles pour toujours chauffer 2 cadres et seulement 5 mm de moins remplis d’abeilles?

    A voir et à suivre,

  5. jerome

    expérimentation intéressante ! à suivre ! penses tu qu’en bretagne (finistère sud) les conditions climatiques sont les mêmes qu’en belgique ?

    1. Fred l'Apiculteur Auteur de l'article

      Hello! Non, ce n’est pas comparable à 100%. La Bretagne, c’est doux et océanique, sans trop d’excès. Ici en Belgique, on a l’influence continentale: il peut faire très chaud en été et très froid en hiver.

  6. Francois Mélon

    Chers Amis,
    Personne n’écrit avoir plusieurs fois avoir mesuré les bâtisses sauvages ou d’une construction quelconque sans contraintes.
    Ce que je ne vais pas manquer pour en parler.dans notre groupe d »échanges.
    Cordialement
    François

  7. Pingback: Partitions isolantes - FRED L'APICULTEUR - Exometeofraiture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *